ModuleContact
Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Collecte du Livret A en hausse

Actualité : Collecte du Livret A en hausse

Une passion française qui ne se dément pas! En avril, les épargnants ont continué à plébisciter massivement leur livret A. Malgré un taux abaissé à 1,75% depuis le 1er février, ils ont placé plus de 3 milliards d'euros d'épargne sur leurs livrets, c'est 20% de plus qu'un an plus tôt. Sur les quatre premiers mois de 2013, plus de 20 milliards d'euros seront ainsi venus abonder les livrets défiscalisés (A et développement durable).

Cet engouement s'explique par l'environnement économique anxiogène, et le comportement erratique de la Bourse depuis quatre ans. En quête de sécurité, les épargnants favorisent plus que jamais le placement réglementé. Le doublement du plafond LDD au 1er octobre dernier et l'augmentation progressive de celui du livret A, en octobre et janvier, ont aussi bien sûr joué sur cet appel d'air.

L'affection des épargnants pour le livret A n'est pas sans conséquence sur les bilans des banques hexagonales. Les liquidités de l'épargne réglementée sont en effet conservées à 65% à la Caisse des dépôts. Elles permettent de financer des prêts à très long terme pour l'habitat social, la politique de la ville.

Pour l'analyste de l'agence Moody's, Guillaume Lucien-Baugas, «la prédominance en France des produits d'épargne réglementée, comme le livret A, dont les fonds sont centralisés pour une large partie à la Caisse des dépôts, réduit le financement des banques par l'épargne.» L'agence de notation a publié une étude ce mercredi, dans laquelle elle explique que, comparativement à leurs compétiteurs européens, les banques françaises dépendent encore trop des financements de marché.